tablette graphique bien debuter

Comment bien débuter avec une tablette graphique ?

Si comme beaucoup de gens ces dernières années, vous vous intéressez à la création d’œuvres digitales – il est même possible que vous ayez déjà en votre possession votre première tablette mais que vous ayez du mal à vous lancer, cet article est fait pour vous. En effet, s’il est facile de se dire une fois la tablette branchée : “Génial ! Il n’y a plus qu’à s’y mettre !”, la question qui vient ensuite c’est “mais par où commencer ?”.

Pas facile de se projeter dans un monde dont on ne connaît que des productions finies ! Si vous êtes déjà un habitué de la création sur papier ou sur toile, vous avez sûrement déjà quelques pistes pour prendre en main et commencer à créer. Même si l’art numérique n’a pas grand chose à voir avec les supports physiques, on retrouve des similitudes et des manières de faire générales, ce qui sera sûrement d’une grande aide pour appréhender le médium.

En revanche si vous êtes un parfait inconnu du milieu artistique ou du moins si vous ne vous y êtes jamais aventuré, vous êtes au bon endroit ! Nous allons vraiment tenter de développer un maximum pour vous donner toutes les clefs pour que votre première expérience dans les arts numériques soit agréable et vous permette de progresser significativement.

Le choix du matériel 

De la même manière qu’avec les supports physiques, la première chose à laquelle il faudra se confronter est le choix du matériel. Ici, pas de papier, de toiles ni de pinceaux mais des outils technologiques avec leurs lots de particularités.

Un ordinateur pour le dessin numérique

Dans la majorité des cas, votre première tablette graphique ne sera pas autonome. Les tablettes pensées pour le graphisme mais qui ne nécessitent pas de machines tierces sont en général très coûteuses. 

C’est donc pourquoi, si vous débutez, vous avez toutes les chances d’avoir besoin d’un ordinateur. Vous en avez sûrement déjà un sous la main. Portable ou non, cela n’a pas d’importance. En revanche, il doit avoir une puissance minimum. Votre ordinateur devra en effet être capable de faire tourner les logiciels de dessin qui vous intéressent

Même si la plupart des logiciels de graphismes ne sont pas extrêmement gourmands en ressources, il faut pouvoir parer aux éventualités.

Trop en demander à votre ordinateur pour causer un crash du logiciel et potentiellement vous faire perdre plusieurs heures de travail ! Avant cela, votre machine pourrait se retrouver très ralentie à cause des ressources demandées par le logiciel et cela se ressentira pendant que vous dessinerez : latence sur le tracé, changement d’outil lent etc… Ce qui pourra carrément vous rendre l’exercice de tracé impossible tant tout nécessite d’attendre.

Si vous avez déjà une idée des logiciels qui vous intéressent (sinon vous pouvez vous reporter à la partie dédiée de cet article), n’hésitez pas à les télécharger et à vérifier que votre machine est capable de les faire tourner correctement.

Créez un nouveau document, testez les différentes brosses et fonctionnalités à la souris sur une feuille vierge et regardez ce qui se passe. Si c’est fluide, aucun souci. Par contre, si vous avez l’impression que c’est particulièrement lent, il va falloir faire quelque chose. Testez un autre logiciel moins demandant, ou allez chercher sur internet des moyens d’optimiser l’utilisation de votre logiciel préféré – il y a souvent moyen de booster un peu le logiciel en supprimant des fonctionnalités ou en changeant des résolutions. 

Si rien ne marche, il va falloir penser à investir dans un nouvel ordinateur ou éventuellement tenter l’aventure avec une tablette tactile adaptée au dessin. Vous aurez alors d’un coup un moyen de dessiner et une tablette à laquelle vous trouverez sûrement une autre utilité que le dessin seul.

Comment choisir ma tablette graphique ?

Une fois que la question de l’ordinateur est réglée, passons à votre principal outil de création : la tablette graphique. 

Cela peut sembler comme une évidence mais le choix de votre première tablette graphique est important. Cela dit, peut-être avez-vous déjà investi dans un modèle qui vous correspond et c’est pour ça que vous vous retrouvez sur ce guide ? Aucun souci ! Cela ne vous empêche pas de survoler nos conseils concernant le matériel que nous conseillons ou de sauter cette partie si vous êtes confiant sur votre tablette graphique !

Beaucoup de choses sont à regarder sur une tablette graphique. Les principaux sont :

  • La taille : Ni trop grand ni trop petit. Elle doit s’inclure dans l’espace que vous êtes capable de lui allouer mais aussi vous laisser une surface assez vaste pour vous exprimer !
  • Le stylet : Un grand nombre de niveaux de pressions est conseillé pour des traits fidèles comme du dessin sur papier.
  • La qualité générale : Souvent en rapport avec le constructeur et/ou la gamme, on ne veut pas d’une tablette qui surchauffe, qui se raye ou fait mal aux yeux. 
  • La résolution et les couleurs :Si votre tablette a un écran, il faudra un modèle capable de retranscrire le genre d’œuvre que vous voulez créer. Une qualité minimale de 1080 x 920 reste conseillée. De même, un rendu des couleurs le plus fidèle possible est important pour ne pas avoir de mauvaises surprises au moment de regarder votre création depuis une autre machine.

La question du budget se pose aussi. Est-ce que vous avez les moyens d’investir une grosse somme pour un nouveau hobby ou alors votre budget est plus serré ? Dans tous les cas, il y aura du choix ! Sachez cependant qu’une tendance existe.

Les tablettes dotées d’écrans sont plus simples à prendre en main car elles se rapprochent de la sensation de dessiner sur du papier. Mais il faut compter entre 150 et 200 € pour les entrées de gammes de qualité.

Tandis que les écrans à stylet, qui se rapprochent plus d’une “souris ultra précise” sont un peu plus abordables. Même s’il y en a pour toutes les bourses (même de qualité professionnelle), vous trouverez quelque chose de qualité pour moins de 100€. Elles demandent par contre un peu plus d’adaptation comme vous ne regardez pas directement la surface sur laquelle vous dessinez.

Vous avez sûrement d’autres questions diverses et variées telles que : Quels sont les différents types de tablettes graphiques ? Quelles sont les tablettes recommandées pour les créatifs débutants ? 

Si ce sont des questions que vous vous posez activement, nous vous proposons d’aller voir ces articles et pages pour répondre plus en détail à vos questions :

Remarque : N’hésitez pas à aller voir les articles détaillés et avis sur les tablettes graphiques si vous envisagez un achat. Ce n’est pas un investissement qui se prend à la légère et acheter une tablette sur un coup de tête pourrait vous gâcher votre première expérience et vous fermer cette porte !

Choisir son premier logiciel de graphisme

Impossible de vous conseiller un logiciel en particulier. Vous allez devoir trouver celui qui vous correspond et pour cela le meilleur moyen est de les essayer vous même.

Ce que nous pourrions vous conseiller c’est de commencer avec des logiciels gratuits. Ils sont des dizaines alors vous n’aurez que l’embarras du choix ! La plupart n’ont d’ailleurs pas à rougir de leurs concurrents à abonnement mensuels tant le marché des logiciels gratuits s’est étendu avec des produits de qualité. 

Ils proposent tous des fonctionnalités de bases avec lesquelles vous allez de toute façon devoir vous familiariser : gestion des calques, des brosses, ajustement des couleurs etc… Peu importe celui sur lequel se portera votre choix, vous aurez de quoi faire. 

Vous pouvez être certains que les habitudes et compétences que vous gagnerez en utilisant ces logiciels gratuits seront adaptables à n’importe quel autre logiciel que vous testerez ensuite !

Parmi les logiciels gratuits les plus connus, vous pouvez commencer vos expérimentations avec Gimp, Krita ou Inkscape. Cependant, si vous voulez des informations plus détaillées et un plus large choix de logiciels, nous vous conseillons notre article : 10 meilleurs logiciels gratuits pour dessiner (disponible prochainement).

Si vous avez peur ou manquez de temps pour passer des heures à tester des logiciels gratuits en pagaille jusqu’à trouver le bon : tentez Photoshop. Alors, c’est un logiciel payant certes, mais c’est une des références en termes de logiciels de graphisme. Cela implique que c’est le plus fourni en tutoriels (amateurs ou fournis par Adobe), en ressources (ex: brosses) et mis à jour très régulièrement

Il est une valeur sûre grâce au nombre astronomique de gens qui l’utilisent et qui seront donc aptes à vous apporter des pistes pour l’utiliser de façon agréable. Même si vous avez du mal au début, vous trouverez de quoi progresser, si vous êtes prêts à mettre les quelques euros nécessaires pour avoir la licence à votre disposition.

Remarque : Nous publierons bientôt un article pour vous conseiller les meilleurs logiciels gratuits (ou non) pour faire du digital painting.

Prenez le temps de découvrir le digital painting

Maintenant que vous avez tout le matériel nécessaire, il est temps d’attaquer les “leçons de vie” qui vous aideront à aborder sereinement votre épopée artistique.

Organisez votre espace de travail

En fonction du type de tablette que vous avez choisi, l’espace nécessaire à son installation est relatif. Néanmoins, vous devez absolument avoir un espace pour travailler où vous vous sentez bien, où votre tablette a la place d’être posée à plat (ou sur un support) et où vous pourrez l’utiliser sans vous contorsionner le dos.

Les tablettes sont tout de même des outils relativement fragiles. Elles ne sont – étonnamment – pas prévues pour résister aux chutes. De plus, leur écran peut être facilement détérioré s’il quelque chose qui n’était pas prévu vient frotter dessus. Vous devez prendre soin de votre machine, et cela passe par un espace propre, de taille appropriée et qui ne vous incite pas à poser des choses dessus ou à vous en servir de dessous de plats !

SI vous vivez dans un espace restreint, il y a toujours la solution de ne libérer de l’espace que temporairement. Si cela ne vous dérange pas de sortir, câbler et installer votre tablette graphique à chaque fois que vous en avez besoin, c’est sûrement la meilleure solution.

Bien sûr, nous pensons que si tout est déjà installé est prêt à l’emploi, cela a un petit côté motivant : vous n’avez qu’à l’allumer et un monde créatif s’offre à vous. Mais encore une fois, faîtes avec vos moyens et avec le moins de chance de dégrader votre outil.

Prenez assez de temps pour expérimenter

Il n’y a rien de pire que de se lancer dans une nouvelle activité en étant pressé. Ne pas vous donner du temps pour prendre en main votre matériel est le meilleur moyen d’abandonner au bout d’une heure de pratique hachurée.

Pour une première prise en main (et même le temps de vous y habituer), accordez vous au moins un créneau d’une heure ! Une heure, c’est vraiment le minimum pour se mettre correctement dans le bain. Tout allumer, trouver l’inspiration, éventuellement un tutoriel, cela prend du temps. Il vous faut ensuite pouvoir vous exprimer sans frustration !

C’est d’autant plus vrai, qu’au début, vous allez sûrement galérer, c’est un fait. Ne serait-ce que prendre en main votre stylet et arriver à vous en servir comme d’une souris efficace ne sera pas chose aisée ! Mais il n’y a aucun souci. Comme nous ne saurions que trop vous conseiller : prenez votre temps !

Essayez de vous forcer à suivre ces conseils pour prendre les bonnes habitudes dès le début :

  • Optez pour une bonne posture : Mettez vous à l’aise mais de manière à ce que des séances prolongées de dessin ne vous provoquent pas de mal de dos ! Il y a des astuces pour se forcer à avoir une position correcte, alors ne vous dégoûtez pas du dessin numérique parce qu’il vous provoque des douleurs ! Cela ne tient qu’à vous.
  • Si vous avez une tablette sans écran : Ne regardez pas votre main ! Essayez de faire cet effort mental de regarder votre écran alors que c’est votre stylet qui bouge. Ce n’est en réalité pas plus difficile que d’utiliser une souris, mais cela reste un coup à prendre.
  • Privez vous de votre souris : Cela vous forcera dans les premiers temps à tout faire via le stylet. Remplacer l’un par l’autre rend plus naturel l’utilisation du stylet et vous ne vous retrouvez pas bloqué ! 

Remarques :

  •  Si vous utilisez plusieurs écrans en plus de votre tablette graphique, le dernier point peut se révéler un peu compliqué. Nous vous conseillons de débrancher vos écrans supplémentaires le temps d’expérimenter car votre curseur ne pourra pas suivre sur les multiples écrans.
  • Quand vous serez un peu habitué au stylet, rien ne vous empêche d’utiliser tablette et souris en parallèle pour être plus efficaces. Par exemple, en profitant de vos écrans pour faire du multitâche.

Même pour les séances suivantes, il sera toujours plus agréable de vous donner le temps de créer, de vous tromper et de recommencer sans forcément devoir laisser un travail à moitié fini sur la table. Même si cela peut ne pas déranger certaines personnes, reprendre un travail à moitié commencé peut être assez motivant et on aura surtout tendance à accumuler des travaux non finis !

Prenez le temps d’explorer vos outils

Pour vous familiariser avec la tablette et le logiciel, vous pouvez – et c’est même vivement conseillé – prendre quelques dizaines de minutes pour organiser vos raccourcis. C’est quelque chose qui peut vous paraître pénible dans un premier temps cependant ça a son utilité. 

Depuis votre tablette, si elle possède des touches de raccourcis, vous pourrez mettre au plus près de vous des fonctionnalités essentielles (comme le retour arrière Ctrl+Z, ou même le clic droit). Il est certain qu’elles vous feront gagner du temps à terme alors pourquoi ne pas s’habituer à les utiliser dès le début ? 

Pour ce qui est de votre logiciel choisi, prenez aussi votre temps pour “bidouiller”. Allez chercher les possibilités qu’il vous offre. Les plus classiques comme les changements de brosses ou les calques sont importants à repérer rapidement mais essayez de trouver vous-même des petites particularités ou des fonctions dont vous ne comprenez même pas l’intérêt au premier regard. 

Il y a en fait toujours des objectifs derrière les possibilités offertes par les logiciels de graphismes. Peut-être que vous ne comprendrez pas la moitié de ce qui est à votre disposition et que ce n’est pas du tout pour votre niveau. Ce n’est pas grave ! Vous aurez fait un premier pas en avant vers la maîtrise du logiciel ! Et, si vous voulez tout de suite en savoir plus : Allez voir des tutoriels ! 

Un multitude de personnes a pris le temps de réaliser divers tutoriels (sous forme d’articles ou de vidéos YouTube) pour prendre en main vos logiciels préférés. S’ils sont plus ou moins détaillés, l’avis et des exemples visuels des fonctionnalités proposés par des gens qui en sont habitués, vous motivera grandement à tenter l’expérience !

Exercez-vous avec des choses simples

Une fois que vous aurez commencé à prendre en main votre tablette, ne vous prenez pas tout de suite pour Van Gogh ! Il faut commencer petit pour avancer de manière sûre sur des compétences solides.

Soyez humble

Même si vous êtes un expert en dessin crayonné ou en aquarelle, vous pourrez vous retrouver démuni face à votre première page blanche Photoshop. 

Ne tentez pas directement d’arriver au niveau des artistes professionnels que vous croisez tous les jours sur Twitter ou Instagram. Soyez humbles et réalistes. Ils sont expérimentés, connaissent parfaitement leurs logiciels et les astuces pour faire exactement le rendu qu’ils veulent à l’endroit qu’ils veulent. 

Vous, vous n’y arriverez pas au début. Il faut accepter d’échouer et de ne pas arriver au résultat que vous espériez au début. Ce n’est absolument pas grave car tous les artistes sont passés par là. Même si maintenant les choses leur paraissent simples, ils ont galéré comme vous au début. Il faut bien commencer quelque part pour pouvoir progresser.

Le plus important est alors de ne pas se laisser décourager par quelques échecs répétés et de toujours tirer quelque chose de vos tentatives. Observez et essayez de comprendre ce qui s’est mal passé. 

Posez-vous les bonnes questions. Par exemple : “Pourquoi est-ce que cette partie de mon dessin ne fonctionne pas ?” → “Il y a un problème de proportions et les couleurs ne match pas”. C’est un constat qui n’est pas forcément simple à établir tout seul alors faîtes vous aider.

Pas besoin d’avoir un artiste sous la main, si quelque chose ne va pas sur un dessin, n’importe lequel de vos amis pourra vous le dire. Avoir un avis extérieur est un bon moyen de prendre du recul alors il n’y a pas de gêne à avoir si votre dessin est “moche”. Le prochain ne sera mieux que si vous comprenez ce qui pourrait être amélioré.

Finalement, même s’il est essentiel de reconnaître ses erreurs, reconnaître les petites victoires l’est tout autant ! Félicitez vous pour ce que vous avez réussi et retenez ce qui a fait que ça a aussi bien fonctionné. 

C’est en alliant ces deux manières de penser que vous progresserez à vitesse grand V !

Faîtes les choses de manière progressive

Si vous ne devez pas commencer en faisant comme vos artistes préférés, par quoi est-ce que vous devez commencer ? 

Commencer par des exercices très simples pour prendre en main vos outils semble une bonne idée. Des formes basiques (cercles, carrés…), faire des traits droits sans avoir le stylet qui tremble, essayer différentes brosses etc… Sans même parler de faire un vrai beau dessin prêt à poster sur vos réseaux, vous devez faire des choses pour vous et vous aideront à faire de vraies œuvres bien plus tard.

Regardez des tutoriels ! Nous vous avons déjà dit qu’il en existait une multitude pour apprendre à se servir des logiciels de graphisme, il en existe bien plus encore pour des exercices de dessin. De très nombreuses chaînes YouTube ont pour vocation de vous montrer des astuces ou des exercices pour apprendre et progresser en digital painting alors profitez-en ! Ils sont fait pour ça et vous montreront beaucoup de choses que vous ne pourrez pas deviner tout seuls.

Attention, choisissez bien vos tutoriels. Ne vous jetez pas tout de suite sur ceux expliquant comment organiser une scène avec 100 personnages, en perspectives en nuances de gris colorisées… Commencez par « simple » et complexifiez progressivement.

Quand vous aurez fait un cercle parfaitement fluide 15 fois de suite, vous pourrez peut-être commencer à faire des choses plus difficiles, comme… un cube ! Les tutoriels les plus populaires sont souvent ceux qui expliquent comment dessiner des yeux ou des mains. Cependant, avant de s’y aventurer, il faut avoir des bases. Sans ça, suivre ces vidéos ne sera pas différent d’un recopiage brouillon et vous serez perdus sitôt qu’on vous demandera de changer 1% du dessin ! Faîtes les choses dans le bon ordre !

Pensez au fait qu’il y a une courbe de progression et que vous ne pouvez pas tout maîtriser d’un coup. Vous devez y aller doucement et apprendre en permanence. Même si chaque étape est minime, elle vous fera progresser à condition que vous y mettiez du vôtre pour ne pas abandonner en cours de route.

Remarque : Un article suivra bientôt avec toute une liste d’idées d’exercices de dessin pour bien vous mettre dans le bain. 

Amusez vous 

Le dernier conseil que nous pouvons vous donner est le plus important : prenez du plaisir. L’art permet de faire des choses magnifiques alors n’en faites pas une corvée ! 

Même si vous voulez progresser toujours plus vite, suivez les étapes et prenez votre temps. Le repos est essentiel pour assimiler toutes les découvertes et conclusions que vous aurez tiré de votre séance de dessin alors n’oubliez pas de prendre des pauses bien méritées.

Ne pas s’acharner vous permettra de ne pas vous dégoûter en cas d’échec. Tentez toujours de terminer vos œuvres et soyez-en fiers même si elles ne correspondent pas totalement à votre idée de base. Si vous refaites le même dessin le lendemain, il sera forcément mieux et le surlendemain encore et encore…

Plus vous dessinerez, plus vous progresserez. La montée en compétence est intrinsèque au travail si ce dernier est compris alors tout ce qu’il vous reste à faire est vous amuser et faire ce que vous aimez.