Tablettes graphiques

Principal atout des graphistes du XXIe siècle, les tablettes graphiques sont la clef pour vous faire rentrer dans un monde à part entière. Avec nos guides détaillés, vous n’aurez plus besoin d’hésiter pour laisser libre court à votre imagination !

Si vous êtes parvenus sur Tablet Sphère c’est que vous vous intéressez déjà au monde du graphisme et des outils numériques.

Je vais essayer ici de vous expliquer tout ce vous avez besoin de savoir sur les tablettes graphiques – à ne pas confondre avec les tablettes tactiles en général.

Qu’est-ce qu’une tablette graphique ?

Une tablette graphique est un périphérique qui donne une alternative à la souris en tant que dispositif de pointage.

La plupart des tablettes graphiques nécessitent d’être branchées à un ordinateur pour fonctionner. Cela peut être de différentes manières mais généralement, il faut au minimum un port USB pour relier les deux. Attention cependant, plus votre tablette sera complexe (dotée d’un écran, autonome etc…) plus elle aura tendance à avoir besoin de connectique pour performer : prise d’alimentation, câble HDMI relié à l’ordinateur, stylet à recharger etc… 

Pour en utiliser une, faites donc bien attention aux ports nécessaires pour ne pas vous retrouver embêté avec des rallonges qui empiètent sur votre espace de travail !

Composants d’une tablette graphique 

Si l’on met à part le câblage, une tablette graphique constitue l’alliance des éléments suivants :

  • La tablette en elle-même, qui peut se diviser en deux parties : la surface de tracé et le panneau de contrôle. La surface constitue la partie avec laquelle vous allez pouvoir interagir avec le stylet, elle peut être dotée d’un écran ou bien être une surface opaque. Les constructeurs aiment également miser sur la texture de la surface de tracé pour qu’elle soit la plus proche possible d’une texture de papier pour retranscrire les sensations du dessin sur feuille. Le panneau de contrôle quant à lui permet l’ajout de raccourcis liés à la tablette grâce à des boutons voire à des surfaces tactiles.
  • Le stylet permet alors de jouer le rôle du pointeur de la souris. Beaucoup de stylets possèdent également des boutons qui peuvent alors aussi remplacer ceux d’une souris car paramétrables.

Il permet donc de tracer à la main des choses qui seraient trop complexes à faire avec une souris ou un pavé tactile – courbes, lettres, signature etc…

Les stylets permettent un tracé toujours plus précis car ils ajoutent au pointage une gestion du niveau de pression ou bien une reconnaissance de son inclinaison.

La pression donnée au stylet permet de faire varier l’allure du trait tracé. Ainsi, une pression importante amène plutôt un trait épais et foncé tandis que si l’on survole notre surface, le trait sera plus doux et fin.

Plus le stylet permet de niveaux de pression, plus votre trait sera fidèle au rendu qui serait obtenu avec un crayon ! 

La reconnaissance de l’inclinaison permet alors un tracé plus précis et adapté à votre main de tracé (droitier ou gaucher).

Retrouver la sensation du papier 

Les tablettes graphiques sont donc des outils qui séduisent grâce au fait de retrouver les sensations du dessin traditionnel !

Le fait d’utiliser un stylet permet de retrouver instinctivement la plupart des gestes que l’on a avec le crayon. Les stylets deviennent d’ailleurs de plus en plus performants offrant parfois une gomme virtuelle simulant même sur votre logiciel l’utilisation de l’outil gomme en retournant votre stylet.

Certaines marquent proposent également des compatibilités entre les tablettes graphiques et différents types de stylets qui vous permettent de tenter des sensations différentes (meilleure prise en main, une plus grande prise en compte de la pression etc…).

L’usage d’une tablette peut cependant demander un certain temps d’adaptation en fonction du type de tablette. 

On peut par exemple penser aux tablettes graphiques dîtes traditionnelles qui sont dotées d’une surface opaque. Cela implique que, tout en dessinant sur la tablette, il faut avoir les yeux sur votre écran d’ordinateur ce qui peut sembler contre-intuitif au début même si l’on s’y habitue rapidement.

Un outil personnalisable 

Comme vous avez pu le constater, le fait de laisser à l’utilisateur une grande liberté de personnalisation permet de se sentir rapidement maître de son outil. Cette personnalisation peut passer par les attributs de votre tablette ( les boutons de raccourcis personnalisables) ou bien par les possibilités offertes par les logiciels de graphisme. En effet, la plupart des logiciels sont aujourd’hui compatibles avec les tablettes graphiques et donnent alors eux aussi des clés pour rendre leur utilisation plus agréable.

Pour être le plus efficace avec votre tablette, n’oubliez donc pas de prendre le temps de personnaliser votre environnement !

De la même manière, il existe une multitude d’accessoires pour rendre l’utilisation de votre tablette plus agréable. 

Comment fonctionne une tablette graphique ?

Comme nous l’avons vu, elles constituent une alternative à la souris. Cela se sent notamment du côté des tablettes “classiques”, celles présentant une surface opaque sensible à votre mine de stylet. Pour ces tablettes, cette surface interactive représente la surface de votre écran d’ordinateur où peut se déplacer votre curseur de souris. 

Les angles de votre tablette correspondent aux angles de votre écran et il faut donc vous habituer à regarder votre moniteur tout en déplaçant votre curseur via le stylet. 

Pour ce qui est des tablettes graphiques dotées d’un écran, elles agissent exactement comme un moniteur branché à votre ordinateur. Cela pouvait se deviner lorsque l’on sait qu’elles nécessitent plus ou moins les mêmes connectiques qu’un écran (HDMI, prise secteur). Elle ajoute bien entendu l’interaction avec l’écran via le stylet.

Vous pouvez donc régler vos écrans comme des moniteurs traditionnels c’est-à-dire :

  • Dupliquer : Ce qu’il y a sur votre tablette est ce qu’il y a sur l’écran principal de votre ordinateur. Cela peut se révéler utile si votre tablette est de petite taille et que vous avez besoin d’un aperçu sur plus grand format de votre travail.
  • Étendre : La tablette graphique est un écran indépendant ce qui vous laisse la liberté d’afficher autre chose que votre logiciel de graphisme sur votre écran principal (références, tutoriels, cours etc…)
  • Un écran uniquement : Mode qui a un peu moins d’intérêt sauf si vous êtes sur une utilisation très nomade et que vous voulez économiser la batterie de votre ordinateur.

Pourquoi acheter une tablette graphique ?

1 – Alternative à la souris 

La première utilité que l’on peut voir aux tablettes graphiques est de remplacer votre souris au quotidien. Une tablette toute simple, sans écran, ne demande pas plus de connectiques qu’une souris ni beaucoup de place pour être installée sur votre bureau. Une simple surface plane de la taille d’une feuille A4 suffit pour tenter l’expérience.

Vous pourrez gagner en rapidité et en fluidité en naviguant plus aisément d’un côté à l’autre de votre écran. De plus, les raccourcis préconfigurés de votre tablette. 

Une utilisation occasionnelle peut aussi soulager votre poignet si vous avez tendance à utiliser votre souris toute la journée. Cela vous fera changer de position avec une prise (celle d’un stylo) à laquelle nous sommes tous habitués.

2 – Le dessin numérique 

Le dessin numérique (ou digital painting) est l’une des principales raisons qui vont vous motiver à l’achat.

Une tablette graphique va alors donner la possibilité de retranscrire à l’écran des choses qui ne sont pas faisables avec une souris comme des formes complexes nécessaires à l’expression de votre créativité.

L’utilisation de différentes “brosses”, outils fournis par votre logiciel de graphisme, vous permettront de simuler de multiples types de représentations graphiques (crayonné, peinture, aquarelle etc…) ainsi qu’explorer des possibilités propres au digital painting

Finalement, vous bénéficierez de toutes les possibilités du dessin traditionnel grâce à votre stylet mais également de tout ce qu’aura à offrir votre logiciel de graphisme. Cela pourra passer par des calques, de la modification des couleurs et des formes etc…

Les possibilités sont dores et déjà infinies et ne cessent de se multiplier avec l’arrivée de nouveaux logiciels ou bien de mises à jour pour ceux déjà présents.

Il existe des dizaines de logiciels prévus pour le dessin numérique, gratuits ou non, avec chacuns leurs particularités, ce qui implique que vous en trouverez forcément un qui vous correspond et que vous aurez envie d’approfondir !

Si vous n’y connaissez pas grand chose ou que vous êtes débutants, nous vous invitons à explorer notre section dédiée aux logiciels de dessin.

Si le fait de tenter une toute nouvelle forme d’art vous effraie, il existe de nombreux guides, tutoriels sur internet qui pourront vous aider à expérimenter avec votre tablette graphique.

Alors pas d’inquiétude et lancez-vous !

3 – La retouche photo 

Les tablettes graphiques sont des outils privilégiés pour la retouche photographique. Si vous n’êtes pas familier avec ce domaine, la retouche photo se traduit par une édition de vos clichés de sorte à mettre en avant des éléments qui vous tiennent à cœur (ajuster les couleurs par exemple) ou bien effacer des défauts.

On pense alors en premier lieu à une utilisation plus optimale de Photoshop où l’usage d’un stylet facilitera un tracé précis pour des retouches plus nettes.

Il n’existe bien entendu pas que Photoshop mais de nombreux autres logiciels gratuits si vous voulez vous y essayer.

Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez aller consulter notre guide sur les meilleures tablettes graphiques pour faire de la retouche photo en cliquant sur le bouton ci-dessous :

4 – Prendre des notes rapidement

Si vous êtes étudiant par exemple, une tablette graphique peut être un bon moyen d’optimiser votre prise de notes quotidienne. Des logiciels de prise de notes donnent des possibilités de notes manuscrites sur vos documents numériques de sorte à les avoir partout avec vous comme des documents papiers.

Du côté de chez Microsoft, vous avez OneNote qui propose divers outils pour vous permettre de prendre des notes sur votre ordinateur aussi bien que sur papier. 

Vous pouvez bien entendu y ouvrir votre document et l’annoter comme vous le souhaitez : souligner et surligner du texte, ajouter des notes manuscrites etc…

Si vous utilisez une tablette avec écran, elle peut même se révéler utile en temps que second écran (sur lequel prendre vos notes donc), tandis que vous assistez à un cours sur votre écran principal. 

5 – Autres usages des tablettes graphiques

Cours en ligne / Meeting :

Étant donné que les tablettes graphiques agissent comme des “super dispositifs” de pointage, on arrive sur un outil qui pourrait également servir d’alternative à un tableau. Que ce soit pour un cours en ligne ou bien pour une réunion d’entreprise, les divers logiciels type “tableaux blancs” octroient une option parfaite pour faire passer vos idées comme sur un véritable tableau.

Si vous êtes enseignant cela peut vous être utile pour faire des schémas rapides à vos élèves. Prendre des notes sur une présentation PowerPoint est déjà possible avec une souris mais un stylet permettra de prendre des notes précises et surtout plus lisibles pour vos élèves en temps réel durant votre réunion.

Cela semble d’ailleurs devenir un indispensable avec la démocratisation  du télétravail.

Signature numérique :

Les signatures numériques qui se démocratisent de plus en plus ont maintenant, comme vous le savez sûrement, la même valeur que les signatures physiques.

C’est pourquoi, si vous avez tendance à avoir à signer beaucoup de documents (en tant que chef d’entreprise par exemple), une tablette graphique pourra vous faire gagner un temps précieux.

Un outil pour OSU !

OSU ! est un jeu de rythme gratuit disponible sur PC et téléphone. L’objectif est de cliquer sur des cercles en accord avec le tempo d’une musique choisie.

Le principe est simple mais il faut savoir qu’à haut niveau, le clic de votre souris ne suffira plus à suivre l’arrivée des notes. 

Les personnes voulant véritablement performer sur OSU! optent rapidement pour une tablette graphique pour accéder plus rapidement aux quatre coins de l’écran.

Comment choisir une tablette graphique ?

Vous devriez déjà en avoir une petite idée avec tout ce que nous avons vu. 

Le choix de la tablette dépend bien entendu de l’usage que vous voulez en faire. En fonction de ce dernier, vous avez un certain nombre de caractéristiques à définir et surveiller :

Tablette graphique avec ou sans écran ?

Le besoin d’un écran rejoint un besoin de précision, comme ce qui peut être nécessaire pour les graphistesdessinateurs etc… 

Si vous souhaitez seulement une “souris optimisée” pour gagner du temps au quotidien, un écran n’est pas forcément nécessaire et pourrait même vous apporter une gêne supplémentaire à cause des branchements qu’elle nécessite. 

Du choix d’acheter une tablette dotée ou non d’un écran, dépendent d’autres critères comme votre budget qui n’est pas à négliger. La plupart des tablettes sans écran, même de bonne facture, se situent dans des gammes de prix inférieures à 100€

Pour ce qui est des tablettes avec écran, l’entrée de gamme oscille autour des 200-300€ tandis qu’il n’y a pas de limite maximum, allant même jusqu’à des tablettes professionnelles à plusieurs milliers d’euros

Quelle taille d’écran ? Un usage fixe ou nomade ?

Une utilisation exclusivement fixe favorise une économie sur le poids de la tablette en faveur de ses caractéristiques. En effet, plus la tablette sera complexe, avec un grand écran, plus elle aura tendance à être lourde et peu à même d’être déplacée. Si l’on parle encore une fois du matériel professionnel, on pourra dépasser les 10kg pour les plus grandes (autour de 30 pouces). 

Si toutefois vous ne voulez pas forcément être graphiste, il existe de nombreuses tablettes de haute qualité à des prix abordables avec des tailles d’écrans de 12 à 20 pouces. Nous sommes déjà sur des tailles importantes adaptées jusqu’aux semi-pro. Si vous voulez opter pour ce type de tablettes graphiques, il vous faudra donc plutôt opter pour une utilisation fixe avec un espace de travail vous permettant de profiter pleinement de votre nouvel outil.

Si vous souhaitez emmener votre tablette graphique partout avec vous, vous pourrez vous orienter vers des formats autour des 12 pouces ou inférieur. C’est un format idéal pour le transport (bien entendu avec une protection adéquate) et notamment pour les débutants et/ou amateurs – je pense notamment aux étudiants.

Vous pourrez même pousser l’aspect nomade de votre tablette en vous orientant vers de la compatibilité Android. Elle n’empêche pas la compatibilité avec Windows et MacOS pour que vous puissiez travailler avec des outils performants mais ajoute une utilisation un peu plus portative, directement raccordée à votre téléphone. C’est notamment idéal pour prendre des notes lors d’un long trajet en train ou dans un amphithéâtre.

Les différents types de tablettes graphiques

1 – Les tablettes à stylet ou tablettes “traditionnelles”

Ce premier genre de tablettes représente la “base” de ce qui se fait et correspond le mieux à la définition de “dispositif de pointage”. Elles sont constituées d’une surface opaque toute simple sur laquelle vous allez faire glisser un stylet comme si vous écriviez sur une feuille. Le retour du tracé se voit alors depuis un ordinateur auquel elle est branchée (via un simple câble USB) et non directement sur la surface. Nous avons donc bien un comportement de souris.

Elles possèdent également leur lot d’avantages en tant qu’outils transportables. La plupart se présentent sous des formats relativement petits, se glissant facilement dans un sac ou une mallette. Idéal donc pour prendre des notes précises ou faire des croquis pour un étudiant ou lors d’un brainstorming !

On a souvent tendance à les donner comme exemple de bonnes tablettes graphiques pour les débutants. Il existe en effet beaucoup de ces tablettes conseillées pour les débutants car les gammes sont très variables et on trouve de bonnes affaires pour des prix abordables – même en dessous de 100€. Elles sont un bon moyen de s’essayer aux domaines du numérique.

Attention cependant si vous pensez que ce type de tablettes ne sont que pour les petits budgets. Il existe également des produits “haut de gamme” pour ce genre de tablettes. On pense aux professionnels de la retouche photo qui n’ont pas forcément l’utilité d’un écran mais souhaitent une qualité et un confort toujours plus élevés.

D’autres tablettes possèdent également des fonctionnalités supplémentaires

Chez Wacom par exemple, la gamme Intuos Pro Paper peut s’utiliser comme ces tablettes que nous avons vu jusque-là tout en y ajoutant un potentiel de numérisation d’une esquisse papier réalisée sur la surface. 

2 – Les tablettes graphiques à écran ou écrans interactifs à stylet

Ces tablettes possèdent un écran intégré et font office de second moniteur pour votre ordinateur. Car en effet, il vous faudra toujours être branché à un dispositif parent.

L’interaction avec l’écran se fera toujours à l’aide d’un stylet. Certaines proposent également des fonctionnalités tactiles, c’est-à-dire que tout comme sur un téléphone, vous pourrez zoomer, faire pivoter votre zone de travail etc… C’est un atout non négligeable mais cela représente une montée en gamme par rapport aux écrans les plus accessibles du marché.

Une nouvelle caractéristique est donc à vérifier avant de faire votre choix : la qualité de l’écran. La résolution est bien entendu essentielle mais aujourd’hui, il est rare de trouver des tablettes graphiques en dessous d’une résolution 1920×1080. C’est la définition de référence en attendant que les moniteurs 2K et 4K deviennent plus abordables sur le marché. Car oui, il est déjà possible de se procurer des écrans de cette qualité mais il faudra y mettre le prix et c’est pour l’instant un privilège plutôt réservé aux professionnels. 

Veillez également à opter pour un rendu des couleurs (ou espace colorimétrique) élevé car c’est ça qui va déterminer la qualité des couleurs présentées par la tablette. On présente alors ce rendu soit en nombre de couleurs affichables soit par un pourcentage indiquant la part des couleurs du réel que l’on peut montrer.

Finalement, libre à vous de choisir comment l’utiliser par rapport à votre ordinateur : duplication, extension etc… Si vous avez une petite tablette, vous pouvez utiliser le mode “duplication” de l’écran principal pour que ce dernier vous donne un aperçu de plus grande échelle de votre projet. Mais, si vous l’utilisez en tant que second écran, tout un univers de multi-tâches s’offre à vous. Votre écran principal pourra alors accueillir des références, des podcasts, des cours etc…

3 – Tablettes graphiques autonomes sans ordinateur

Comme vous avez pu le constater, la plupart des tablettes ne sont pas dissociables d’un branchement à un ordinateur. La particularité des tablettes dont nous allons parler est donc, justement, qu’elles peuvent se passer d’un terminal tiers.

Elles accueillent en effet un système d’exploitation et sont donc capables de supporter les tâches normalement reléguées à l’ordinateur (utilisation de logiciels, stockage des fichiers etc..). C’est cet aspect autonome qui les rend particulièrement séduisantes si vous voulez emporter votre moniteur avec vous en déplacement. Cela libère de bon nombre de contraintes de câblage et vous permet d’avoir un outil exclusivement dédié à votre travail ce qui est un plus pour la concentration.

Par rapport aux tablettes précédentes, pas de changements concernant les caractéristiques à vérifier pour l’écran : il faut viser la meilleure qualité d’image pour un rendu fidèle. En revanche, d’autres paramètres seront à prendre en compte comme la puissance et la mémoire vive du moniteur. Il serait en effet dommage qu’elle ne puissent pas supporter vos logiciels les plus gourmands et que vous ayez à travailler en parallèle d’un ordinateur ! 

Ne vous inquiétez pas si vous avez un peu de mal à saisir ce genre de concept, nous le détaillerons un peu plus sur notre page dédiée à ces appareils autonomes.

Où acheter une tablette graphique ?

Les tablettes graphiques sont des outils qui se démocratisent et on en trouve de plus en plus dans les magasins proposant de l’électronique. Il s’agit d’un des rares endroits physiques où vous pourrez vous en procurer et encore, le choix est souvent limité aux marques et modèles les plus connus. De plus, même si l’on aimerait les rapprocher de boutiques destinées à l’art et au graphisme, très rares sont les établissements non spécialisés qui offrent une place à ces appareils.

En effet, il en existe tellement de types, de marques et de modèles avec des caractéristiques différentes, qu’il est plus simple de regarder sur internet. C’est avec des sites comme Tablet Sphere que vous pourrez consulter l’avis de passionnés et faire votre choix. C’est ensuite sur des sites marchands comme Amazon ou les sites officiels de vos fabricants préférés qu’il vous sera le plus simple d’acquérir le modèle qui vous convient.